La Fondation Terre Solidaire dépasse les 80 projets citoyens soutenus

Face à la crise écologique, économique et sociale, il est urgent de changer de modèle de développement. La Fondation Terre Solidaire, depuis sa création en 2016, cherche des solutions pour répondre à cette crise, en identifiant, soutenant et favorisant la diffusion de projets alternatifs audacieux et plus respectueux de la nature, en France et à l’international. Les projets soutenus en matière d’agro-écologie, d’économie circulaire et d’énergies renouvelables ont pour caractéristique commune leur capacité à être inspirants et transposables dans d’autres régions du monde. Aujourd’hui la Fondation passe le cap des 80 projets soutenus et se concentre sur 4 enjeux à l’horizon 2021, détaillé dans le rapport d’activité 2019 qui vient d’être publié.

La Fondation Terre Solidaire finance des dynamiques citoyennes en faveur de la transition écologique et solidaire : 83 % du budget est consacré à sa mission sociale

L’objectif de la Fondation Terre Solidaire est d’accompagner des dynamiques citoyennes qui agissent sur leur territoire, pour briser l’impact négatif du modèle d’infinie croissance sur les conditions de vie des populations, et plus largement la planète et ses ressources (eau, air, forêts, etc.). Ces initiatives, souvent innovantes ou expérimentales, ont besoin, pour démarrer ou grandir, de l’appui d’un financeur engagé comme la fondation. Elle se donne aussi pour mission de rendre visibles ces pratiques exemplaires et de les expliquer au plus grand nombre. L’idée étant que toutes ces initiatives puissent inspirer d’autres citoyens et se multiplier au sein d’autres communautés, au-delà de leur région d’origine. La Fondation Terre Solidaire met tout en œuvre pour que la majorité de son budget soit affecté aux missions sociales. Grâce au retour d’expériences de ces deux dernières années, un travail permanent d’optimisation des coûts de collecte et de fonctionnement a été réalisé tout au long de l’année 2019.. Ainsi, 83 % du budget a été consacré à la mission sociale en 2019 Depuis sa création, 1,8 millions d’euros ont été accordés par la fondation, sous forme de subventions, aux projets soutenus.
Un Comité d’Audit assure une veille active sur le respect des règles de gouvernance et des procédures, sur la prévention des risques identifiés et sur la réalisation du plan stratégique. Il participe au contrôle des frais des dirigeants de la Fondation Terre Solidaire.

La Charte de Déontologie fixe un ensemble de principes guidant les choix de la Fondation Terre Solidaire. La Fondation Terre Solidaire est en particulier attentive à ne pas recevoir d’argent provenant d’industries et d’activités qui ne s’inscrivent pas dans les principes figurant dans cette Charte.Un Comité Mécénat composé de 3 membres veille au respect de ces principes

La Fondation Terre Solidaire bénéficie du Label IDEAS depuis fin 2018. Délivré par un organisme certificateur indépendant, ce label atteste de la qualité de la gestion financière, de la bonne gouvernance et du suivi de l’efficacité de l’action de la Fondation au regard d’un référentiel de 120 indicateurs exigeants.

4 grands enjeux à l’horizon 2021

Afin d’engager une transition écologique juste et solidaire, la Fondation Terre Solidaire a choisi de concentrer son action autour de quatre grands enjeux à l’horizon 2021 :

• Favoriser des systèmes alimentaires durables

La Fondation Terre Solidaire a pour objectif de répondre aux enjeux agricoles actuels : produire une alimentation et un environnement de qualité et créer des emplois durables. Ainsi, promouvoir les semences paysannes et l’agroécologie constituent deux leviers intéressants. Ils permettent à la fois de contribuer à l’amélioration de l’alimentation, à la réappropriation de savoirs locaux, et à l’adaptation locale au changement climatique.

La Fondation soutient l’Association Régionale pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural (ARDEAR), en Auvergne-Rhône-Alpes, une association créée par des paysannes et paysans en faveur d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Ce projet aborde des enjeux importants pour le monde agricole comme notamment le renforcement de l’autonomie des fermes, l’adaptabilité des systèmes de production à un contexte climatique incertain, la valorisation de la biodiversité.

Afin de démontrer que le développement de l’agroécologie est une option souhaitable et crédible face aux enjeux alimentaires et environnementaux à l’échelle d’un pays comme la France ou d’un continent comme l’Europe, La Fondation Terre Solidaire a décidé de soutenir la phase II du projet de recherche TYFA (Ten Years For Agroecology), initié par l’institut indépendant de recherche IDDRI.

• Soutenir une économie au service de l’humain

La Fondation Terre Solidaire souhaite contribuer à l’émergence de nouveaux modèles économiques davantage au service de l’humain et écologiquement responsables. Prendre en compte la finitude des ressources, relocaliser les échanges, développer de nouvelles façons de produire pour le bien-être des populations locales sont autant de défis auxquels ces nouveaux modèles doivent être capables d’apporter des solutions.

La Fondation s’est ainsi engagée auprès des Petits Composteurs, une jeune association fondée en février 2019 qui a pour ambition de créer dans le Cotentin une filière locale de valorisation des déchets alimentaires par le compostage.

• Développer l’énergie renouvelables renouvelable par et pour les citoyens

La Fondation Terre Solidaire considère que l’énergie est un sujet très important et n’est pas un bien comme les autres : elle est essentielle à la vie et au bon fonctionnement de nos sociétés. À l’heure de la décarbonation et de la reterritorialisation de notre économie, repenser la production, la distribution et la consommation d’énergie à l’échelle des territoires devient essentiel.

Energie Partagée fédère, accompagne et finance les initiatives de production d’énergie renouvelable portées et maîtrisées par des collectifs de citoyens et des collectivités locales. Energie Partagée a créé un espace partagé : « l’observatoire de l’énergie citoyenne », afin de mieux s’informer, pour mieux informer. Dans le cadre de cette démarche, Energie Partagée a réalisé une première étude sur les retombées économiques locales des projets citoyens d’énergie renouvelable. La Fondation Terre Solidaire a soutenu financièrement cette étude dont les résultats ont été présentés lors des Assises Nationales des énergies renouvelables citoyennes à Montpellier en décembre 2019.

• Promouvoir l’engagement citoyen au service de la transition écologique

La Fondation Terre Solidaire et ses partenaires sont convaincus qu’il est possible, ensemble, d’inverser la spirale des crises écologiques, économiques et sociales. Pour mener à bien cette ambition, la fondation croit au pouvoir de l’initiative citoyenne (collectifs, associations, acteurs économiques, etc.) et à la diversité des solutions qui doivent être imaginées et expérimentées par les populations au plus près des réalités locales.

La Fondation Terre solidaire soutient l’association Notre Affaire à Tous et plus particulièrement son projet « Inégalités climatiques », visant à documenter les inégalités climatiques en France et sensibiliser le grand public. L’enjeu partagé par les deux organisations, est de rendre ces inégalités visibles, de donner la parole à ceux qui subissent d’ores-et-déjà les dérèglements climatiques au quotidien et de mettre en lumière une préoccupation citoyenne française de plus en plus forte.

La Fondation Terre Solidaire soutient le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES), qui accompagne l’émergence d’un mouvement citoyen en faveur des droits constitutionnels à l’environnement. En renforçant la société civile sur des questions comme le droit à l’eau, le FTDES encourage les citoyens à agir sur les politiques publiques qui induisent les injustices et les inégalités en Tunisie.

Source link

Read Previous

Des espions français arrêtés en Turquie

Leave a Reply